Fiche technique du Sri Lanka
retour à la fiche paysLe_Sri_Lanka.htmlshapeimage_3_link_0
 
 

Les visas:


Depuis le 1er janvier 2012, il est nécessaire de faire une demande d’entrée sur le territoire, appelé ETA. Celle-ci est nécessaire pour toute entrée sur le territoire, valable jusqu’à 30 jours. Au delà, il faudra faire la demande d’un visa. L’ETA coute 20$US par adulte, les enfants pouvant figurer sur l’ETA de leurs parents. pour plus d’info, voir sur www.eta.gov.lk


Le carnet de passage en douane:


je ne possede pas d’information à se sujet, vu que nous y sommes entrés sans le camping-car.


Le Passage à la douane:


Nous sommes entrés au Sri Lanka à l’aéroport principal de Colombo, en provenance d’Istanbul (via Bahrein). Les formalités administratives sont aussi simple que n’importe quel aéroport. Passeport valable + 6 mois, présentation de l’ETA ou VISA selon la durée de visite.


Enregistement:


Il peut être conseillé de prendre contact avec l’ambassade de France pour signaler sa présence et son parcours sur le territoire (non-obligatoire), particulierement pour les regions nord et est.


Contrôle de Police:


Pas d’info.


La sortie du Pays:


Bientôt disponible.

 
Capital: Colombo
Nombre d’habitant: 21 millions
Monnaie: Roupie Sri Lankaise
Valeur: 1 € = 144 Roupies
Visa: ETA (30j) Visa (+30j)
Décalage horaire: 4h30 en hivers et 3H30 en été

Les plus belles visites:
Parc de Walipattu
Polonnaruwa
Sigiriya
Dambulla
Anuradhapura
la côte sud


Liens utiles 
demande d’ETA (entrée sur le territoire inférieur à 30) jours: www.eta.gov.lkhttp://www.eta.gov.lk/shapeimage_4_link_0

L’Administratif

Attention: les informations de ce site datent de février 2012 et sont données à titre purement indicatif et pour informations. Renseignez-vous bien auprès des autorités compétentes les règles et lois peuvent rapidement évoluer. si vous souhaitez apporter une correction ou un complément d’informations, n’hésitez pas à nous contacter sur contact@akilifamily.com

Décalage Horaire:


Le Sri Lanka à 3 heure 30 de décalage avec la France en été et 4h30 en hiver.


Do you speak english?


C’est très courant de trouver quelqu’un qui parle anglais, mais avec un accent plutôt difficile. Dans tout les cas, les Sri-Lankais réponde toujours par la positive lorsque vous leur demandez de l’aide.


Sur la route:


L’état des chaussées, en général est bonne. beaucoup de secteur sont en travaux.


Se déplacer:


ll existe plusieurs moyen de locomotion au Sri Lanka:

- Dans les villes, le plus simple est incontestablement le Tuk-Tuk (Rickshaw): il y en à 3 millions dans le pays, ils se faufilent partout et sont efficaces. Les tarifs d’une simple course varient toujours entre 50 et 200 Roupies selon la distance ou le temps (comptez 50 Roupies pour un kilomètre). Vous pouvez prévoir avec le chauffeur vos besoins, par exemple qu’il vous fasse le tour des Gesthouses du secteur ou le louer à la journée pour votre journée shopping. Un conseil, fixez le prix avec lui avant de monter...


- En Inter-Urbain: il y a le train ou le bus.

Le train:  même si conseillé comme une expérience à ne pas manquer, ils vous sera rarement conseillé de l’utiliser par les locaux: ils sont rare, les horaires sont théoriques et les pannes fréquentes. Les Sri-Lankais mesure le retard en partie de journée (un quart, une demi-journée de retard, etc...). Le réseaux est peu développé (en gros, la côte ouest, de Colombo vers Kandy, Vavuniya, Trincomalee, Batticaloa ou Badulla). Le prix est dérisoire: quelques centimes d’Euro le billet en 3ème classe et quelques euros en 1ère. Il existe 3 classes et il est plutôt conseillé de prendre (et réserver) la 1ère classe ou la seconde (disponible sur quelques lignes seulement). Le train est conseillé pour les trajet au sud de Kandy.


Le bus: Il en existe deux types: les publiques et les privés.  Evidement, les publiques sont plus abordable: Comptez entre 50 et 200 Roupies (0,30 et 1,30€) pour un trajet, de 20 à 100km. comptez 30 à 50% de plus pour les privé. Malheureusement, votre «pilote» sera plus ou moins le roi de la route. Les chauffeurs roulent généralement bien au-delà  de se qu’il pourrait être toleré chez nous: dépassement dangereux, arrêt + ou - respectés et peu de répit pour le klaxon... âme sensible, installez-vous au mileu ou fin de bus pour ne pas voir se qu’il se passe devant...



Dans les villes:


Attention aux voitures!!! entre la circulation à gauche (volant à droite), les bus pressés, les tuktuk qui chassent les clients sur les trottoirs au lieu de regarder la route ou encore parfois l’absence de trottoir, rien n’est fait pour mettre le piétons (nombreux) dans de bonnes conditions. Néanmoins, une fois ses quelques repères calés, les villes deviennent magique, où tous les sens sont en éveille.


Les monuments religieux et sites:


L’entrée des édifices n’est pas toujours gratuite et même d’ailleurs souvent cher, très cher... Dans le triangle culturelle (Anaradapura, Dambulla, Polonnaruwa et Sigriha), l’entrée des sites était notre principale budget, plus cher que l'hôtel et les repas réunis!  Le gouvernement Sri-Lankais joue la carte des «bénéfices touristiques»: une entrée sur un site culturelle coute en moyenne 50 à 100 roupies pour un Sri-Lankais alors que vous pouvez compter entre 3000 à 3500 roupies (jusqu’à 30$) pour les étrangers.  Pour info, comptez environs 12$ pour le Taj Mahal en Inde qui n’a pas tout à fait la même réputation...

Les Sri-Lankais l’ont bien compris, un marché parallèle s’est constitué: pour 30 à 50% moins cher, les chauffeurs de tuktuk ou guide vous proposerons à l’entrée des sites ou dans les villes de vous faire la visite. Il assure pouvoir contourner les points de contrôle des sites, ou alors graisser la patte des gardiens. Il vous indiqueront également que le paiement ne se fera qu’à la fin de la visite pour vous prouver que leur organisation fonctionne bien.



Avec les enfants:


Les Sri-Lankais ont toujours une petite attention envers les enfants. D’ailleurs, ils sont prioritaires dans les bus. Nous avons vécu parfois des situations gênantes, où le contrôleur demandait à un vieillard (80 ans) de nous laisser la place...

Comme de nombreux pays, les enfants ne payent rien (place dans le bus, entrées, repas,...). La nourriture épicé est un réel problème. Ici, il existe un dictons qui dit que si vous n’avez jamais mangé au Sri Lanka, c’est que vous n’avez jamais gouté à la nourriture épicée... à part le riz blanc, il est difficile d’être sûr que les enfants aprecieront... même le thé et quelques gâteaux sont aussi très fort en épice.



La Santé:


L’eau n’est pas potable au robinet, il faudra donc prévoir  soit un système de filtration d’eau ou consommer des bouteilles d’eau minéral.

Lors de notre visite, la malaria n’était pas le principale risque, mais plutôt le Dengue (région de Colombo uniquement) qui s’attrape également par les moustiques.


Les us et coutumes

Se restaurer, se loger


La nourriture est plutôt bon marché. Nous arrivons régulièrement à manger pour 3€ pour un repas, pour toute la famille.

Nous avons découvert plein de specialité local, que nous retrouverons souvent dans le reste de l’Asie: le fameux Rice and Curry, plat principal trés abordable puisque nous le payerons environ entre 0,70 et 1€, mais aussi le kottu, sotre de crepe mixée avec d’autre légume et viande, des hoppers qui resemble à un bol comestible ou encore des rottis: sorte de crêpe fourrée à la viande ou aux legume.

Dans les endroits touristique, les prix sont exagerer: un rice and curry peu passer de 100 roupies à 500 voir 700 roupies!

Malgré le fait de demander la nouriture non-épicé, nous avons eu encore de nombreuses surprises...


Concernant l’hébergement, les tarifs sont plus élévé sur la côte et à Kandy. Le prix d’une chambre correcte avoisine les 1500 roupies en moyenne, soit 10€. Nous avons dû payer jusqu’à 3000 roupies à Kandy. L’eau chaude n’est pas souvent proposer à ces tarifs, mais la chaleur la rend superficielle.


Il existe un indice du cout de la vie. Si l’on estime qu’un hôtel ou un restaurant à Paris vaut un indice de 100, alors:


                                    Un restaurant                      Un hébergement

à Colombo                          50                                            26                                                       



L’indice de Paix globale


Le Global Peace Index tente de donner une référence , de mesurer et de comparer l’état de paix de tous les pays de la planète. 24 critères ont été retenu pour pour mesurer cet indexe: l'existence de conflits armés, le niveau de violence des crimes, le taux de population carcérales, les budgets de la police et des armées, la corruption...

le classement prend en compte 149 pays. en 1ère position, le pays le plus stable en thermes de sécurité (La Nouvelle-Zelande) et en 149ème position, le plus instable (l’Irak). Pour information, la France se trouve en 32ème position.


Le Sri-Lanka est à la 133ème place.



Le carburant


Les stations services proposent de l’essence, du gasoil.

A notre arrivée, le diesel coutait environ 85 Roupies le litre, soit envion 0,60€ le litre. A notre départ, il était rendu à 120 roupies

Les stations sont très présentes, même en campagne.

Le carburant se paye après s’être servi, comme en France.

Les indices de référence

  1. -si vous voulez manger comme les Sri-Lankais, il faudra utiliser la main droite, la gauche étant réservée à des tâches plus ingrates

  2. -les moines bouddhistes sont prioritaires sur tout le monde dans les transports.

  3. -il faut compter en moyenne 1 heure de trajet pour 20km, en train, comme en bus.

  4. -le tsunami de 2004 à fait 37.000 morts rien qu’au Sri-Lanka et à privé toute l’île d’eau et d'électricité pendant 6 mois.

  5. -pour dire oui, les Sri-Lankais hocherons la tête, comme pour vous dire «d’accord, mais juste pour cette fois-ci»

  6. -il est rare d’avoir de l’eau chaude dans les chambres d'hôtel

  7. -internet n’est pas encore très au point, les débits sont lent et les coupures fréquentes

  8. -ce sont les femmes qui travaillent sur les routes, les hommes occupe plus des postes qui nécessitent un contact verbal: vendeur, coiffeur,...

  9. -L’homosexualité est interdite et punissable de 10 ans d’emprisonnement.

  10. -Les jours de pleine lune sont des jours feriés.

  11. -Le Sri Lanka est l’un des rare pays à beneficier d’un week-end de 2 jours

  12. -le tsunami à fait 37.000 morts rien qu’au Sri-Lanka et à privé l’île entière d’électricité et d’eau courante pendant 6 mois

  13. -les prix maximum de vente sont imprimés sur les paquets d’emballage comme l’eau, les gateaux, ...

  14. -Les Sri-Lankais ne se disent jamais bonjour, au revoir, merci et s’il vous plait entre eux. Il utilise les mots anglais par politesse envers les touristes

  15. -Il y a deux langues principales au Sri-Lanka: le Cingalais et le Tamoul

  16. -lors de notre visite, le nord et l’est du pays sont encore formellement déconseillé aux touriste, même si les tentions sont quasiment disparu. Il reste néanmoins beaucoup de zone rural où les mines anti-personnel n’ont pas été retiré.

  17. -Le Sri-Lanka est l’un des seuls pays au monde, hors Afrique, où l’on peux apercevoir les 5 Grands (entendez par là les 5 plus gros animaux du monde)

  18. -La mendicité existe, mais n’est pas oppressante.

  19. -Il y a plus de bus et camion que de voiture sur les routes

  20. -La végétation est tropicale

  21. -il existe deux noix de coco: l’une à boire (la jaune) et l’autre à manger (la marron)

Méli-Mélo d’anecdote (cette liste n’est pas une vérité absolue, mais un constat)